Des frondeurs de la terre à votre robinet, l'eau se charge d'une grande variété de minéraux (de nature et en quantité plus ou moins souhaitées), de micro-organismes et de nombreuses substances chimiques.

Si le fournisseur public est responsable de l'eau en sortie de la station de traitement jusqu'à votre domicile, sa responsabilité n'est plus engagée du raccordement à votre maison à l'eau qui coule à votre robinet !

 Il est de votre responsabilité de fournir à votre ménage une bonne qualité d'eau. 

 C'est à vous de choisir le bon dispositif de filtration.

Il est impossible de présenter tous les procédés de filtration aussi, nous avons réuni dans ce guide comparatif des recommandations utiles à votre choix, des plus simples aux plus sophistiquées, vous trouverez la réponse à vos questions.

Pour vous faciliter la tâche, il est important de faire la différence entre les solutions actuellement proposées sur le marché et de vous poser les bonnes questions...

    1. Qu'est ce que je veux filtrer : L'eau de ville, de eau de pluie, de puisage? 

    2.  Vous devrez déterminer le but de votre filtration :

  • Est-ce de vous fournir de l'eau purifiée pour la boisson et les préparations culinaires ? 
  • Est-ce de vous fournir de l'eau affinée mais non potable pour un usage extérieur, ou intérieur pour les WC, le lave-linge...?

    3. Comment choisir le bon dispositif ?

Choisir un système de filtration efficace à vos besoins, c'est d'abord avoir une idée des composants présents dans l'eau. Certaines techniques seront plus appropriées à l'eau de ville, d'autres à l'eau de pluie ou à l’eau de puisage. D'où l'intérêt de demander conseil à un spécialiste ou de confier à un laboratoire d'analyse quelques échantillons de l'eau que vous souhaitez filtrer. 

    4. Comment y voir clair dans toutes les solutions proposées ?

Les tableaux ci-dessous synthétisent les différentes techniques de filtration des particules les plus grosses aux micro-organismes vivants comme le cryptosporidium aux plus petites comme les nitrates et la radio activité pour obtenir une eau parfaite.

Ils vous permettront d' établir un cahier des charge qui liste les paramètres de l'eau à traiter. Au besoin , pour une eau autre que celle  fournie par le réseau public, demandez à un laboratoire une analyse physico-chimique pour évaluer le système de filtration le plus adapté.

 

Il existe 2 grands types de filtration: celle dite "conventionnelle" et la filtration par "membrane". 

Les systèmes de filtration conventionnelle (filtration directe) traitent l'eau en la faisant traverser lentement des couches de matériaux granulaires (sable par ex.)d'environ 60 à 120 cm pour retenir les contaminants. Ces filtres peuvent éliminer les algues et quelques micro-organismes mais leur efficacité est variable, ces systèmes améliorent principalement la turbidité de l'eau, transparence et couleur. Après un certain temps, la couche de sable contient une multitude de bactéries, protozoaires... vers aquatiques..  Aujourd'hui, La filtration conventionnelle commence par un pré-traitement d'écumage par floculation chimique (sels de fer ou d'aluminium),puis les contaminants plus lourds coulent et s'aglutinent sous forme de boue que l'on doit retirer régulièrement.

La micro-filtration est une filtration composée de pores assez larges, elle peut stopper le sable, le limon, les algues, les bactéries et quelques micro-organismes.

La nano-filtration élimine la plus part des virus et des contaminants organiques et peut diminuer la dureté de l'eau.

L'osmose inverse qui se positionne en matière de filtration sur la partie plus pure du tableau. La filtration est à base de membranes très denses qui éliminent selon leur finesse pratiquement tous les contaminants y compris la présence de médicaments et plus généralement pratiquement tous les organismes indésirables supérieures à la taille de la molécule d'eau. Aucune autre technique ne permet une telle finesse en matière de filtration.

Qui filtre quoi ?

comparatif et solutions de filtration de l'eau

Valeurs de l'eau en BEV

 Les différentes solutions et techniques de filtration:

FILTRE A SEDIMENT

Les filtres capteurs de sédiments sont très utiles, généralement placés sur la conduite principale après le compteur d'eau, et très souvent autonettoyants. Ils permettent de retenir (40 à 90 microns) et d'évacuer des matières en suspension.

A eux seuls, placés sur un réseau d'eau non potable, ils ne délivrent en aucun cas une eau potable.

FILTRE A CHARBON ACTIF

Le charbon subit un traitement par chaleur ou par oxydation pour être activé. Il devient poreux et peut alors adsorber (retenir les impuretés de l'eau).

Le charbon actif est principalement employé sous deux formes: Charbon Actif en Granulés (CAG) et Charbon Actif en Poudre (CAP). Comme leurs noms l'indiquent ils diffèrent d'un point de vue physique et l'origine peut être  différente (bois, charbon, coque de noix de coco) le traitement diffère aussi selon l'utilisation finale. 

La technique du charbon actif est particulièrement efficace pour éliminer le chlore, elle consiste à transformer le chlore libre en ion chlorure. Le procédé est une combinaison d'hydrolyse du chlore libre à l'ion hypochlorite et en la décomposition catalytique de l'ion hypochlorite à la surface du carbone. Sachez que plus le diamètre de la particule de charbon actif est petite, plus la réaction de déchloramination est rapide.

- Ses inconvénients : le charbon ne retient pas les nitrates et à saturation, il relargue son "chargement" dans l'eau . Il doit être souvent renouvelé.

A lui seul, placé sur un réseau d'eau non potable, il ne délivre en aucun cas une eau potable.

Le KDF® à l'avantage de retenir les métaux lourds. 

-Remarque : On peut constater une légère augmentation du pH, lors du renouvellement du charbon actif. Enfin la qualité du charbon est très importante. Evitez les filtres à charbon à bas prix, ils n'ont aucune finesse de traitement et vous serez déçus.

Nous utilisons principalement du charbon de coque de noix de coco qui par sa tenue de sa structure microporeuse convient parfaitement à nos applications et respecte les valeurs de la BEV (Bioélectronique Vincent)

DESINFECTION DE L'EAU :TRAITEMENT PAR UV (Ultra-Violets) EN REMPLACEMENT DU CHLORE

Les UV ne modifient pas les caractéristiques organoleptiques de l'eau (goût, odeur, couleur) et le pH, mais désinfecte l'eau sans ajout de produits chimiques.

Les UV filtrent pas l'eau et ne la débarrasse donc pas des matières en suspension, ni des contaminants chimiques.

 MEMBRANE:  ULTRA /NANO FILTRATION ET OSMOSE INVERSE

Actuellement c'est le moyen le plus efficace pour filtrer l'eau sans produit chimiques et autres informations plus subtiles. Cette technique de filtration peut être utilisée pour filtrer l'eau du réseau, l'eau de pluie ou l'eau de source, de mer....

- Sans rejet: Nano-filtration: Dans cette catégorie, il existe de types de membranes: Soit enroulée soit de forme tubulaire

la nanofiltration utilise des membranes moins fines, la pression d'alimentation d'un système de nanofiltration est généralement faible comparée à celle d'une osmose inverse.

Remarque: De plus le taux d'encrassement est plus faible qu'un système d'osmose inverse

- Avec rejet: Osmose inverse: Le principe c'est une (ou plusieurs) membrane semi perméable et non poreuse qui laisse passer l'eau mais pas les substances dissoutes. Elle nécessite une pré-filtration de l'eau en plusieurs étapes pour prévenir d'une part l'apparition du calcaire et les problèmes de précipitation à la surface des membranes et d'autre part une saturation trop rapide.

L' eau filtrée par osmose inverse est parfaitement dépolluée au 1/10000° de micron soit 0,0001µ. Cette technique de filtration élimine selon la performance de la membrane de 90 à 99.9% des polluants dont les nitrates, les micro-organismes et plus généralement tout contaminant proche de la taille de la molécule d'eau.

CERAMIQUE

En usage depuis plusieurs siècles, ils ont souvent la forme de bol ou de pot de fleur retourné et sont parfois imprégnés de fines particules colloïdales en argent servant de désinfectant et empêchant la prolifération des bactéries dans le filtre. Peuvent éliminer les bactéries et les parasites mais leur efficacité contre les virus est inconnue. L'inconvénient est la lenteur de filtration et le faible débit (1 à 2 litres par heure) et une possible recontamination de l'eau conservée.

DISTILLATEUR 

La technique de production par évaporation risque de conserver les substances dites volatiles alors que celles ci seront éliminées par les différents filtres d'un osmoseur. 

Remarque: En dessous du seuil de 10mg/litre l'eau traitée par distillation est trop faiblement minéralisée pour être bue quotidiennement.(voir ci-dessous)

 

FILTRE MINÉRALISANT

Boire une eau trop "pure", déstructurée = débarrassée de tous ses composants y compris sels minéraux, bue quotidiennement est néfaste à la santé. La prise d'eau déminéralisée sur une longue période mène à des hausses de la diurèse, volume de fluide cellulaire supplémentaire, diminution du volume des cellules rouges et certains autres changements hématocrites.  Elle impliquerait une modification importante  de l'équilibre électrolytique et minéral de l'organisme, ( fatiguerait l'organisme qui devrait puiser dans ses réserves minérales)  pour subvenir aux besoins quotidiens tout en compromettant la fonction des organes vitaux.  Une plus grave tournure d'une telle condition couplée avec une œdème du cerveau, des convulsions et des acidoses métaboliques fut reportée chez des enfants dont les boissons furent préparées avec de l'eau distillée ou de l'eau en bouteille contenant très peu de minéraux (CDC 1994). De nombreuses études scientifiques on démontré ce mécanisme physique.

A l'inverse, boire une eau trop minéralisée quotidiennement , implique elle aussi une  une modification importante  de l'équilibre électrolytique et minéral de l'organisme, elle fatiguer l'organisme qui doit éliminer cet excès  pour éviter de compromettre la fonction des organes vitaux.

 

Il faut donc un juste équilibre minéral, qui doit être supérieur à  10 mg/litre et inférieur à 150mg/litre  (encore eau-il que ces minéraux soient assimilables par l'organisme)

Pour cela, il faut faire la différence entre le minéral AMORPHE / INACTIF non assimilable et le minéral ACTIF /ORGANIQUE provenant d'un végétal assimilable.

Bien que chimiquement identiques, seules les végétaux, fruits et légumes (autotrophes) ont le pouvoir d'assimiler directement les minéraux sous forme de cailloux (inactifs).

L'homme et l'animal (hétérotrophes) sont incapables d'assimiler directement les minéraux inactifs sauf par l'intermédiaire d'autotrophes (les végétaux) qui les auront rendus actifs. C'est ainsi que le fer provenant l'épinard, le magnésium et le calcium provenant du cresson, choux, persil... sont assimilés par nous.  

Attention à la re-minéralisation des eaux filtrées. Optez plutôt pour une re-minéralisation 100% végétale à base de coque de noix de coco. 

- Filtre reminéralisant à algue marine :

Ce type d'algue calcaire est souvent du corail broyé (animal) et non un végétal concassé; il est souvent utilisé pour reminéraliser l'eau et corriger le pH. les minéraux diffusés ne sont donc pas assimilables par votre organisme.

 ADOUCISSEUR AU SEL ET ANTI-CALCAIRE

- Les adoucisseurs:

La chasse au calcaire, c’est à plus de 70% la préoccupation première des ménages.  Il n’est pas rare de trouver une dureté de l’eau qui dépasse les 32 degrés. 

Alors contre les traces sur la vaisselle et les robinets qui se bouchent reste au particulier à s’équiper d’un adoucisseur.

Mais attention, un adoucisseur n'élimine que le calcaire et rien d'autre.

 L'eau ainsi traitée n'est en principe pas à boire.  L'eau adoucie artificiellement est volontairement confondue avec l'eau douce naturelle par certains vendeurs sans scrupules, alors qu'elle représente un danger celui du carbonate de sodium. Ce composant est oxydant et alcalin, il modifie vos valeurs bioélectroniques, entraine des précipitations avec des risques de thrombose et surtout d'hypertension. C'est pour cette raison qu'après un adoucisseur on pose systématiquement un osmoseur pour l'eau de boisson.  

Ils ont cependant l'avantage de prolonger la durée de vie de vos appareils ménagers et des membranes à osmose inverse ainsi que de préserver l'équilibre de votre peau sous la douche.

- Les filtres anti-calcaire aux cristaux de polyphosphates.  

Les polyphosphates alimentaires que nous utilisons sont sans danger et le plus souvent conseillés en amont d'autres filtres. Nos osmoseurs éliminent donc toute présence de polyphosphates dans l'eau de boisson.

L'avantage est la non diffusion de sel. Le calcaire est transformé  pour éviter qui adhère aux canalisations et appareils type chauffe eau et se cristallise sur les membranes RO. L'eau traitée peut être chauffée jusqu'à 80°C. Au-delà le Polyphosphate perd son efficacité.